11 facteurs de risque et les causes de l’hypertension artérielle.

Si vous avez de l'hypertension artérielle, il est important de trouver son origine afin de pouvoir prévenir ou réduire l'hypertension dont vous souffrez. Voici une liste de facteurs de risques.

1

Facteurs de risques de l'HTA

Age : l’âge est un facteur de risque non modifiable, les défenses immunitaires et le système de régulation de la tension artérielle deviennent plus faibles au fur et à mesure que l’âge augmente, il faut noter que certains types de cancers et de maladies apparaissent à partir de 40 ans comme le diabète, l’hypertrophie ou le cancer de prostate et le cancer du côlon.

Pour l’hypertension artérielle, c’est à partir de 55 ans que l’âge devient un facteur de risque.

https://stophypertensionarterielle.fr/wp-content/uploads/2018/10/43754127_772745113117194_8283661028173021184_n-571x233.jpg
2

l’hypertension artérielle

2) Obésité et/ou sédentarité : sans doute, le manque d’activité physique engendre des problèmes de santé à long terme, l’organisme accumule plus de déchets, et on développe plus de masse graisseuse que de masse musculaire ce qui va agir sur la stabilité du poids.

Sur le plan psychique, la sédentarité peut causer la dépression et le stress chronique qui conduit dans la majorité des cas aux maladies chroniques comme l’hypertension artérielle.

3) Alimentation hyper salée et pauvre en potassium : le sel contient du sodium qui sera dangereux si son taux sanguin s’élève, il déshydrate les cellules et augmente la pression artérielle (passage des liquides du milieu intracellulaire vers le sang), il est recommandé de ne pas dépasser 6 g de sel (2,4 g de sodium) par jour.

Le potassium, qu’on trouve dans les chocolats, bananes et légumes, est un élément important dans la régulation de la pression artérielle, son manque est aussi grave que l’excès de sodium.

4) Alimentation riche en matières grasses : le mauvais cholestérol (LDL) contenu dans les viandes rouges est nocif pour la santé, il réduit la lumière des artères en constituant des plaques sur leurs parois, ce qui gêne le passage du sang et donc peut causer une hyperpression artérielle.

Si les artères du cœur (artères coronaires) sont touchées, le risque d’infarctus du myocarde sera très élevé.

5) Stress chronique : toute situation de stress psychique ou physique peut donner une hypertension artérielle : le stress du travail, les problèmes familiaux, les conflits sociaux ou avoir une maladie grave ; un mode de vie sain est nécessaire pour lutter contre le stress : bonnes habitudes alimentaires, sport et divertissements.

6) Abus de l’alcool ou consommation du tabac : ce sont des facteurs de risque cardiovasculaires ; en plus de leurs effets sur la tension artérielle, ils favorisent l’apparition des cancers et des maladies chroniques.

7) Avoir une ou plusieurs maladies chroniques : comme le diabète qui affaiblit le bon fonctionnement des organes nobles comme le cœur et les reins, ce qui peut conduire à l’hypertension artérielle.

8) Maladies du rein : les reins interviennent dans la régulation de la tension artérielle par le système « rénine- angiotensine -aldostérone », toute atteinte infectieuse, tumorale ou traumatique peut provoquer une hypertension artérielle.

9) Hérédité (hypertension familiale) : dans certains cas, l’hypertension artérielle est due aux mutations génétiques, les parents transmettent la maladie à leurs enfants avec des degrés variables, on trouve au sein de la même famille des personnes atteintes et d’autres sains.

10) Troubles des glandes endocrines:

Les glandes surrénaliennes sont des glandes endocrines situées au-dessus des deux reins, et qui sécrètent les hormones responsables de régulation de la pression artérielle, c’est le système « rénine- angiotensine –aldostérone », ils agissent au niveau rénal :

  • Hyperaldostéronisme : soit « primaire » due à une hypersécrétion de l’aldostérone responsable d’une augmentation du taux sanguin de sodium d’où une hypertension artérielle, les deux pathologies les plus incriminées sont l’adénome de Conn et l’hyperplasie bilatérale des glandes surrénaliennes. Soit « secondaire » due à une hypersécrétion de la rénine qui augmente la tension artérielle, les pathologies les plus incriminées sont la sténose des artères rénales et les tumeurs qui sécrètent la rénine.
  • Phéochromocytome : c’est une tumeur de la glande surrénalienne, le plus souvent bénigne, qui sécrète les catécholamines comme la Noradrénaline, cette substance vasoconstrictrice, qui réduit la lumière des artères, est souvent responsable des pics hypertensifs paroxystiques avec des céphalées, des sueurs et des palpitations.
  • Syndrome de Cushing : due à un taux élevé de cortisol sanguin responsable d’une obésité de la face et du tronc avec des membres inférieurs maigres ; le cortisol augmente également le taux de sodium sanguin.

Hyperthyroïdie: c’est un hyperfonctionnement de la glande thyroïde situé au niveau de la face antérieure du cou, elle se manifeste souvent par des palpitations, des sueurs et des tremblements ; elle peut provoquer une hypertension artérielle en augmentant les battements du cœur (augmentation de la fréquence cardiaque).

11) Certains médicaments vasoconstricteurs : l’utilisation prolongée des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peut augmenter les chiffres tensionnelles à cause de leur effet vasoconstricteur.

Il est important de faire de la prévention face à l'hypertension surtout si vous faites partie des personnes à risque.